☆ Manifeste des Professionnels et Ouvriers Unis du Québec☆
CODE ROUGE ☆

NOUS Collectifs unis du Québec,

Professionnels de la Santé, de l'éducation, du Monde Ouvriers, de la sécurité publique et des Premières Nations, sommes réunis aujourd'hui en ALLIANCE et sous une même bannière. Nous nous engageons à jouer un rôle actif dans la résolution de la crise que traverse notre démocratie en péril.
 

Nos voix s’unissent aujourd’hui, dans la pluralité de nos expertises professionnelles et culturelles, pour constituer une plus grande force citoyenne, la même qui a construit le Québec d'hier à aujourd'hui. La société québécoise se voit imposer une panoplie de mesures sanitaire, fruit de décisions unilatérales et totalitaires, faisant fi de toute concertation, de débat pourtant contraire à la sagesse de notre Nation Québécoise riche de réflexions progressives.

 

Or certaines de ces mesures décrétées par ce présent Gouvernement, se révèlent dénuées de toute justification, leurs validités ne résistant ni à l’étude rigoureuse du contexte épidémiologique actuel, ni au plus simple pragmatisme. 

Les médias propagent en continu une information tronquée, culpabilisante et surdimensionnée. Une partie de la population pâtit lourdement de cette manipulation, et développe une pensée et un comportement irrationnel et déconnecté de la réalité.

Ces symptômes témoignent d’une "psychose collective" fabriquée et perpétuée par ces mêmes médias qui ont, comme ce Gouvernement, TRAHI le contrat social.

 

NOUS Collectifs unis du Québec,

Affirmons que plusieurs mesures prises à l’échelle de la société, sous couvert d’une prétendue sécurité collective, revêtent en fait une nature profondément politique. Ces mesures engendrent au sein de notre société une souffrance dont les lourdes conséquences psychosociales sont cachées de la population. En particulier des mesures de confinement à répétition, de l’obligation inutile du port du masque, particulièrement par nos enfants à l’école, de la pression à ce que ces derniers se fassent vacciner en feuille de route jusqu'aux plus jeunes nourrissons.
 

NOUS Collectifs unis du Québec,

Refusons d’être responsables et "ACCUSONS" le présent Gouvernement et ses décrets ainsi que tous les partis politiques élus des conséquences actuels ou à venir sur nos enfants, nos aînés et sur la société d’aujourd’hui et de demain.
Nous nous indignons et rejetons d'une seule voix, ces mesures injustifiées et disproportionnées. Nous réaffirmons notre rôle et serment de professionnels et d'ouvriers de la société québécoise en réaffirmant nos missions dans les fonctions que nous avons choisie d’occuper au service des Québécoises et des Québécois soit de: Soigner, instruire, Protéger, et construire UN QUÉBEC LIBRE!

 

NOUS Collectifs unis du Québec,

Affirmons que la prise de décision en médecine et santé publique découle toujours de l’étude du rapport entre les bénéfices attendus et les risques encourus. Cette étude requiert pour être menée à bien, l’association d’expertises, de débats et de concertations de nos milieux scientifique et médical à l'abri de toute omerta pour garantir un "Consentement libre et éclairé" reflet d'une vraie société démocratique.

NOUS Collectifs unis du Québec,

Demandons la réouverture sans délai d’un véritable débat démocratique, basé sur la transparence, et associant largement professionnels de la médecine, scientifiques et universitaires, acteurs de la société civile et de la sphère politique. 

 

NOUS Collectifs unis du Québec,

Affirmons enfin que le Canada et le Québec est une Terre protégée par ses Droits Humains et ses chartes de Libertés fondamentales et imprescriptibles.
Et que si ne sont plus respectées la liberté d’aller et venir, de se réunir avec ses semblables, la liberté de disposer de son corps et d’exprimer son opinion, alors ce pays qui est le nôtre ne peut plus être appelé «Démocratie » Sont avenir, ceux de nos liens sociaux, de notre humanité et celle de nos enfants est aujourd’hui entre nos mains à tous.

Nous demandons à tous nos alliés professionnels et Ouvriers du Québec, du Canada et du Monde qui souhaitent s’engager à défendre cette liberté si durement acquise durant le dernier siècle, "DE NOUS REJOINDRE".


Dans cette crise historique, le sort de la majorité chancelante est dorénavant entre les mains de la minorité qui résiste. Chacun dentre nous porte ainsi le destin du Québec sur ses épaules. C'est pourquoi nous nous devons de participer activement à la sauvegarde des principes démocratiques et du mode de vie qui nous est cher,
qui sont - depuis le début de cette crise bafoués par nos élus.

Le Québec est plus qu’à tout autre moment de son histoire, à la croisée des chemins et l’avenir de la nation québécoise dépend aujourd’hui de chacun d’entre nous, dans nos actions quotidiennes. Les institutions que nous avions bâties et dont nous étions fiers, nous ont failli. Il nous reste cependant la force et la résilience historique du peuple Québécois. C’est pour cette raison que nous appelons à laction collective aujourdhui et à la grève générale.

Nous sommes aujourd'hui réunis, Citoyennes et Citoyens du Québec, entre frères et sœurs et réaffirmons ICI les paroles de George-Étienne Cartier en 1867:

"LE CANADA DOIT ÊTRE UN PAYS DE LIBERTÉ ET TOUTES LES LIBERTÉS DOIVENT
ÊTRE PROTÉGÉES PAR LA LOI"